mardi 16 janvier 2018

La Russie prépare un Blitzkrieg sur la Norvège pendant que la Turquie se prépare à attaquer l’armée américano-terroriste en Syrie

"Si  la bagarre s'avère inévitable, sois le premier à frapper !" Vladimir Poutine.

Le président Poutine vient d’autoriser le déploiement des forces navales et d'infanterie de marine pour mener une guerre éclair visant à obtenir une victoire rapide contre le programme  de pré positionnement du corps des US Marines en Norvège. En effet, des milliers de soldats russes d'élite viennent de terminer les préparatifs de cette invasion sur leur terrain d'entraînement de Khmelyovka. Cette opération est prévue comme un appui direct aux préparatifs turcs d’attaquer la nouvelle armée américano-terroriste de 30.000 djihadistes basés en Syrie.

lundi 15 janvier 2018

Syrie. Rebelote. Les Américains ordonnent à Al-Qaïda et consorts de 'renverser Assad'



Les commandants militaires américains ont demandé à leurs «harkis» islamistes (Al-Qaïda et autres) en Syrie de les aider à renverser le président Bachar al-Assad. Nous voici revenus à 2011, malgré les 400 mille morts et les cinq millions de réfugiés. Décidément, soit Trump ne contrôle ni le Pentagone, ni la CIA, soit c’est un super-menteur, qui « oublie » ses promesses électorales les une après les autres. Nous l’avons toujours dit dans ce blog : (1) En politique comme en religion, les promesses n’engagent que ceux qui y croient ; et (2) Élections = piège à cons.  

Quand les adversaires de Trump qualifiaient la Russie de «pays de merde», personne n'a protesté

Si les critiques pleuvent sur le président américain Donald Trump depuis sa sortie sur les «pays de merde», ainsi qu'il aurait qualifié l'Afrique et Haïti, ses contempteurs semblent oublieux de leurs propres petites phrases sur la Russie, notamment.
Depuis le commentaire qui a été prêté au président américain Donald Trump le 11 janvier, (selon lequel il aurait évoqué des «pays de merde») en référence notamment aux nations africaines et à Haïti, les contempteurs du président des États-Unis se déchaînent et n'ont pas de mots assez durs pour qualifier le vocabulaire du locataire de la Maison Blanche. Pourtant, certains d'entre eux ont déjà eu des commentaires très similaires à propos d'un autre pays que le leur : la Russie. Des propos qui n'avaient, eux, guère fait scandale.

dimanche 14 janvier 2018

Trump veut libérer Julian Assange, alors que les Russes effacent une importante base de la CIA en Syrie



Un nouveau rapport du Service russe de renseignement étranger (SVR) indique que quelques heures après que les forces spéciales Spetsnaz russes aient effacé une importante base de la CIA en Syrie, à partir de laquelle un complot était organisé  visant à assassiner le président Donald Trump, Julian Assange, le patron de Wikileaks, a posté sur son compte Twitter le message "Marshall Attack" tant attendu, qui marque son acceptation des "termes de sa libération" par Trump,  ce qui pourrait  provoquer une réponse violente du "Deep State".

samedi 13 janvier 2018

Le Plan Oded Yinon : Une stratégie persévérante de dislocation du monde arabe


Le « Plan Yinon » (*) a pour objectif de créer des mini-Etats antagonistes au sein du monde arabe. Ce plan fut présenté dans un article intitulé « Stratégie pour Israël dans les années 80 » par Oded Yinon, fonctionnaire du ministère israélien des Affaires étrangères – quelques mois après la première guerre israélo-libanaise. Il s’agit d’une théorie géopolitique devant modifier l’équilibre des forces au Moyen Orient en faveur d’Israël. Théorie (**) reprise et développée par Richard Perle et le groupe néoconservateur de l’Institute for Advanced Strategic and Political Studies dans un mémorandum destiné au premier ministre israélien Netanyahou datant de 2006.

vendredi 12 janvier 2018

L’Amérique est battue, à terre pour le compte, et tout le monde le sait



Le monde sait que l’Amérique est finie.
Trump ne rend pas l’Amérique plus grande, il danse sur le cadavre. Nous pourrions donner des dates, le 11/9, ou 1913 quand l’Amérique a accepté une banque centrale Rothschild illégale. Peut-être que c’est vraiment en 1913 que l’hémorragie a commencé pour en terminer avec l’Amérique d’aujourd’hui.

Trump se décharge des problèmes de politique étrangère – L’UE s’autonomise



Les États-Unis sont de plus en plus isolés en matière de politique internationale, et l’Europe commence même à montrer un peu de courage et à mettre en œuvre une politique étrangère indépendante. Cela contrarie les impérialistes américains mais ils ne peuvent pas y faire grand-chose. Cette évolution pourrait bien faire partie du projet de Trump de « Rendre sa grandeur à l’Amérique ».

jeudi 11 janvier 2018

L’attaque de drones en Syrie est une préparation d’un attentat meurtrier contre Donald Trump



Les récentes attaques contre les bases militaires russes en Syrie, qualifiées par le Washington Post de «nouveau mystère», ne sont pas mystérieuses du tout. Ce sont des missions de formation avancées et très sophistiquées, dont le but secret est de lancer une attaque de type 11/9 afin d'assassiner le président Donald Trump. Cette attaque devrait se produire dans les semaines ou même les jours à venir.

Syrie. Comment la Russie combat-elle les drones USlamistes?


Les deux bases militaires russes en Syrie ont récemment été attaquées par des drones appartenant à des terroristes et équipés de nombreuses bombes dévastatrices. Les assauts ont néanmoins été repoussés grâce à un nouveau système d’armement mis au point par le pays.

mercredi 10 janvier 2018

Messianisme, sionisme et impérialisme



Contre qui, en Syrie, les Russes, l’Iran, les forces loyalistes et le Hezbollah  luttent-ils réellement? La réponse à cette question, dans le respect de la dichotomie intrinsèque sacré / profane de la géopolitique, ne peut se limiter à l’idée d’un conflit pour le contrôle des ressources et des couloirs énergétiques ou à la volonté américaine d’imposer sa propre domination à la région eurasiatique. Le projet du « Grand Moyen Orient », inauguré au début du nouveau millénaire par l’administration Bush-Cheney, a été inscrit dans la création et la consolidation  du pivot géopolitique kurde en tant que fer de lance utile pour déstabiliser la région. Ce projet a eu un précédent, stratégiquement identique, c’est le Plan Oded Yinon de 1982 [1], visant à la réalisation du Grand Israël (Eretz Yisrael) dans les limites prévues pour l’État hébreu par le père du sionisme, Theodor Herzl en 1904: autrement dit, « du Nil à l’Euphrate », selon ce qui est écrit dans le livre de la Genèse (15,18-21).